Domino VOLT, trying to turn my light ON…. !

Pour ceux qui ont participé à la CWP Factory Tour à Milan en févier 2019, l’importation initiale des données depuis un tableur Excel leur a semblé familière. Michael Alexander avait lors d’un séminaire sur son travail de recherche présenté un prototype de cette fonction. Sa présentation servait à l’évaluer et à recueillir des suggestions. Il explorait comment la mettre en oeuvre. Qu’en 12 mois cette idée se retrouve dans un produit sur le point d’être lancé est une démonstration impressionnant de la logique insufflée par Richard Jefts à toute l’équipe de développement : créer des fonctions utile, opérationnelles dans des délais serrés et permettant une amélioration constante des produits.

Se pose maintenant la question : à quoi sert Domino Volt ? Comment le mettre en service ?

HCL cible le citoyen développeur. Je dois avouer : je ne le connais pas vraiment. Cela est fort probablement dû au fait que dans mes 30 ans de travail avec Notes j’ai eu majoritairement à faire à des TPE et des PME et de temps en temps avec des grandes entreprises. Et ce citoyen développeur est plutôt actif dans ces dernières. Mais, pour des entreprises comme la nôtre, TRACE Software Industries SA, qui sont actives dans le développement et le consulting Notes, Volt est un produit très intéressant. ET je peux très bien m’imaginer comment des services informatiques de grandes entreprises pourront l’utiliser.

Domino Volt – comment Notes reçoit une recharge d’énergie

Domino Volt représente un véritable coup de foudre dans l’offre globale de l’éco-système HCL Notes. Coupr de foudre car il électrise véritablement les capacités de développement et parce que, en ce qui nous concerne, cela a été un coup de foudre.

J’ai pu faire vraiment connaissance avec Domino Volt à un séminaire lui étant consacré lors de l’Engage 2020 à Arnheim début mars. Quelques faits qui m’ont tout de suite interpelés :

  • Le chef de projet de Domino Volt, Marty Lechleider était présent. Il a assisté chacun qui avait des questions sur l’utilisation de Volt. Candide dans ses réponses quel que soit le sujet, il a offert un niveau d’interaction et de partage d’informations inédit et raffraichissant. On était bien loin du séminaire blabla marketing auquels j’ai souvent participé dans le passé
  • Volt était immédiatement dans la langue par défaut du PC. Même à l’état de version béta, il est déjà multilingue
  • L’utilisation est fluide, simple et rapide. De nombreuses fonctions sont disponibles instinctivement.
  • Les quelques heures d’utilisation m’ont donné l’impression d’avoir à faire à un produit quasi fini, pas à un prototype : bien présenté, documenté, utilisable

Une chose qui m’a interpelé : une ressemblance ou similitude avec xPages. A l’usage, on se retrouve régulièrement face à des fonctions où l’on se dit : tiens, je connais déjà !

Pour ceux qui ont participé à la CWP Factory Tour à Milan en févier 2019, l’importation initiale des données depuis un tableur Excel leur a semblé familière. Michael Alexander avait lors d’un séminaire sur son travail de recherche présenté un prototype de cette fonction. Sa présentation servait à l’évaluer et à recueillir des suggestions. Il explorait comment la mettre en oeuvre. Qu’en 12 mois cette idée se retrouve dans un produit sur le point d’être lancé est une démonstration impressionnant de la logique insufflée par Richard Jefts à toute l’équipe de développement : créer des fonctions utile, opérationnelles dans des délais serrés et permettant une amélioration constante des produits.

Se pose maintenant la question : à quoi sert Domino Volt ? Comment le mettre en service ?

HCL cible le citoyen développeur. Je dois avouer : je ne le connais pas vraiment. Cela est fort probablement dû au fait que dans mes 30 ans de travail avec Notes j’ai eu majoritairement à faire à des TPE et des PME et de temps en temps avec des grandes entreprises. Et ce citoyen développeur est plutôt actif dans ces dernières. Mais, pour des entreprises comme la nôtre, TRACE Software Industries SA, qui sont actives dans le développement et le consulting Notes, Volt est un produit très intéressant. ET je peux très bien m’imaginer comment des services informatiques de grandes entreprises pourront l’utiliser.

Même si cela n’est pas présenté ainsi, je pense que Domino Volt va devenir une alternative à xPages, au moins pour 90 % des fonctions jusque-là développées avec xPages. Et, selon mon opinion, il est plus simple qu’xPages, m’a l’air plus stable, et permet bien plus rapidement d’obtenir, dans le cas d’applications simples, un résultat rapide, qualitatif et visuellement agréable. Les interfaces avec d’autres systèmes (par exemple comme démontré dans l’interface avec SalesForce) montrent que Volt a été pensé stratégiquement et sera un produit compagnon/complémentaire de Notes/Domino pour le futur.

Nous, TRACE Software Industries SA, travaillons déjà à divers modules avec Domino Volt : enregistrement en ligne, support utilisateur, création de mailings avec validation avant envoi, et autres. Le fait que le résultat est dans des bases Notes, que nous pouvons dès lors sans autre greffer ces fonctions sur nos systèmes CRM, ERP et GED existants, et pouvons programmer tout le backoffice avec nos outils et méthodes traditionnels représente un atout important et génial.

Christophe-Franz Jost est Directeur de TRACE Software Industries SA (www.trace.ch), basée à Lausanne et active à l’international depuis plus de 37 Ans. Il développe avec Notes depuis Lotus Notes Version 2

Domino Volt – so schaut’s aus

Wieso, weshalb, warum singen die Kinder mit vorm Fernseher. Oder sangen… keine Ahnung ob diese Sendung immer noch existiert… Nicht alles vom letzten Jahrhundert hat es geschaft immer noch aktuell, relevant zu sein, es sei denn noch aktueller. Aber Notes gelang es dank HCL definitiv.

Ich konnte Volt in Arnhaim bei der Engage 2020 Anfang März entdecken. Faszinierend für mich waren ein Paar Fakten :

  • der Produktleiter, Marty Lechleider war anwesend und half jedem von uns der Fragen hatte, diskutierte auch ohne Filter alle Themen die einer von uns ansprach. So eine Qualitativ hohe Interkation is neu und, zumindest für mich, viel mehr Wert als jedes ‘verkaufs-marketing-bla-bla’ Seminar wie wir die bei IBM und anderen Herstellern gewohnt waren..
  • Volt war automatisch in der Sprache die im User PC angegeben war vorhanden.
  • die Benutzung war ‘fliessend’. Einfach und instinktiv konnten allerlei Sachen gemacht und Funktionen gefunden werden
  • Volt fühlt sich nicht wie ein Prototyp an, sondern wie ein Produkt das bereit ist. Von den 3-4 Stunden Arbeit damit sieht es so abgerundet aus : keine eckigen Kanten, flottes Verhalten, gut durchdacht, dazu noch dokumentiert.

Eines stand aus : eine Aehnlichkeit zu xPages. Benutzt man Volt, da kommen doch oft Stellen wo ein xPages Entwickler sich schon sagt : oh das kenne ich ja.

Das andere sehr Interessante ist der Import der Daten von einer Excel Datei. Diejenigen die an der CWP Factory Tour in Milan dabei waren und Michael Alexander’s Vortrag sahen, konnten in Volt das sehen was Michael ein Jahr zuvor demonstrierte. Damals war es noch kein Prototyp. Eher eine Idee der Michael nachging. Das so was binnen 12 Monaten sein Weg in ein fertiges Produkt findet ist beeindruckend. Das erhöht auch den Wert der HCL Beifträge und Seminare : es ist nicht blos Marketing blabla.

Jetzt stellt sich die Frage wofür Volt nun dienen kann ? Wie kann es wohl zum Einsatz kommen ?

HCL zielt auf den Citizen Developper. Ich muss zugeben : den kenne ich nicht. Das hat wahrscheinlich damit zu tun dass meine 30 Jahre Arbeit mit Notes meistens bei SMBs statt fanden und nur von Zeit zu Zeit bei Grossfirmen. Und der Citizen Developper von dem HCL spricht ist eine Person die bei grösseren Firmen arbeitet. Aber, für Firmen wie unsere, TRACE Software Industries SA, die Notes Entwicklung und Consulting machen, ist Volt ein tolles Produkt. Ich kann mir auch ganz gut vorstellen wie IT Departments von Grossfirmen damit vieles anfangen werden können.

Selbst wenn das nicht offiziell so vorgestellt wird, denke ich an Domino Volt als Alternative zu xPages, zumindestens für 90% der Funktionen die bis jetzt in xPages gemacht wurden. Und, so denke ich, es ist einfacher als xPages, sieht stabiler aus und erlaubt viel schneller bei einfachen Applikationen zu einem brauchbaren und gut aussehendem Resultat zu führen. Die Interfaces zu anderen Systemen (z.B. die Demonstration mit SalesForce) deuten darauf hin dass Volt strategisch durchdacht ist und für lange Zeit als Kompagnon- resp. BegleitProdukt zu Notes/Domino da sein wird.

Wir, TRACE Software Industries SA, arbeiten an einer Serie von Standard Modulen : Online registration, customer support, newsletter creation worflow, und andere. Der Fakt dass dies alles in einer Notes Datenbank passiert, und daher mit standard Notes Mitteln verarbeitet werden kann ist einfach genial. Wir können alles in unsere CRM und ERP platform ohne weiteres einfügen.

Christophe-Franz Jost ist Leiter der TRACE Software Industries SA (www.trace.ch), basiert und Lausanne und seit mehr als 37 Jahren international aktiv. Er entwickelt seit Version 2 mit Lotus Notes.